Chaussure De Marque Pas Cher Louboutin

« Comme je vis entre New York et Paris, je promène ma maison avec moi. Je ne me déplace jamais sans mon appareil photo, un Leica, mon ordinateur portable, un MacBook Air, mon carnet de notes, mes échantillons de parfums. Et pour loger tout ce barda, j’ai besoin d’un cabas.

Je connais les femmes. J’ai quatre surs, une mère et quasi pas de père. Quand on est enfant dans un univers de femmes, c’est très rigolo car les filles ne se gênent pas avec un petit garçon. C’est pour cela que je pense que le dossier n’était pas assez solide. Peut être que s’il y avait eu des sondages montrant que, pour la plupart des femmes, les semelles rouges sont associées à Louboutin, cela aurait étayé la plainte; ils auraient pu gagner. En revanche, la décision de la Cour de cassation n’est pas du tout surprenante.

Et quant au fait que les allemands sont plus pauvres et meurent plus jeunes que les autres, tout est relatif, ca depend si on les compare aux francais ou aux ethiopiens Mesdames et Messieurs de la CDU/CSU, si vous voulez m en grande pompe pour me faire de la propagande, avec plaisir. Par contre je crains que vous ayez du mal a me convaincre, je connais un peu trop l pour ca, mais qui ne tente rien n rien. Et pas trop cuites les patates avec le schnitzel svp, vielen dank..

Je ne suis pas sujet à l’inflation de l’ego parce que j’ai eu la chance d’avoir sous les yeux des parents célèbres qui ne se considéraient pas différents sous prétexte qu’ils faisaient la une des magazines. J’ai survécu à des blessures d’ego terribles. Il n’y a rien d’exemplaire là dedans, tous les gens qui font ce métier, les comédiens, les réalisateurs, les auteurs connaissent cela par cur..

: J’ai un souvenir de parfum très fort. J’étais à New York, dans mon hôtel, au Carlyle, j’attendais l’ascenseur. Quand les portes se sont ouvertes, je n’ai pas tout de suite vu qui était à l’intérieur. Dit illico :a a été très dur, de ses débuts dans la chaussure. C’est un métier d’homme où l’idée prédomine que la femme n’a rien à faire là dedans, hormis peut être dans la phase « maquillage » [nettoyage, finition, ndlr]. C’est bien simple, avant d’être associée à mon cousin, personne ne m’écoutait, j’avais l’impression d’être transparente.

Plutôt que de lui faire jouer Barbara, Mathieu Amalric l’a filmée dans le rôle d’une actrice engagée pour jouer Barbara dans un biopic. Il s’est lui même donné celui du réalisateur, Yves Zand (nom dérivé de celui de sa mère, la critique littéraire Nicole Zand), littéralement en transe devant son sujet. Une sacrée mise en abyme en somme, qu’ont conjointement imaginée le cinéaste et son complice, l’écrivain Philippe Di Folco (qui avait déjà travaillé avec lui sur Tournée), qui permet d’esquiver l’embaumement du biopic en intégrant à la fiction toutes sortes d’enregistrements de la chanteuse..

Leave a comment