Christian Louboutin Release Dates 2015

Février dernier a marqué la fin de sa clause de non concurrence avec Jimmy Choo. Préparant un retour en fanfare, la belle aurait levé des fonds auprès d’investisseurs, parmi lesquels Tommy Hilfiger et Tory Burch. Et il y a quelques jours, elle a présenté à New York sa première collection de prêt à porter lunettes, sacs, vêtements, chaussures , qui débarquera en boutiques en novembre.

Pour le grand public, ces partenariats sont une façon d’acquérir, sans se ruiner, un article siglé. Une fois consommé, l’objet peut être conservé par les clients, affirme le chocolatier belge Pierre Marcolini, qui collabore régulièrement avec des créateurs depuis 2015. Après Olympia Le Tan et Tom Dixon, Alexandre Mattiussi, fondateur de la marque masculine AMI, a imaginé cet hiver une boîte de chocolats en forme de téléviseur.

Quand à ses escarpins, ils ont bien sûr été dessinés rien que pour elle par le grand et l’unique Christian Louboutin. On précise rien que pour elle car : Il m’a créé des chaussures avec mon nouveau nom d’épouse et la date de mariage dessus. Aujourd’hui, la cérémonie à un milliard de dollars est derrière elle et la it girl a avoué : Je suis très heureuse.

Ensuite, il décroche une poignée de petits rôles au cinéma devant la caméra de Marion Vernoux, Laurent Tirard et récemment de Fabien Onteniente. Edouard Baer l’a plus d’une fois dirigé. Avec ses arrières mondes dans le regard, Francis est un trésor national ignoré.

Si elle a déjà investi les secteurs de la création, la muppiebrillera sans doute très vite dans ceux de la politique et de l’économie. Bientôt, qui sait, elle dirigera le monde. En attendant, rassurez vous :si votre N+1 a plus de cinq mille abonnés sur Twitter, combine fréquemment un top H avec une paire de Louboutin, se drogue au thé matcha et fait parfois des salutations au soleil pendant ses horaires de travail, sachez qu’elle n’est pas forcément folle.

Empruntant son nom à un basketteur américain des années 1920, le modèle « Chuck Taylor All Star » a amorcé un regain d’intérêt pour le sportswear chic et a redonné à la basket de ville ses lettres de noblesse. Dans sa foulée se sont développées quantités de marques et de propositions. Lacée ou à bandes velcro, elle incarne un « lâcher prise » très maîtrisé.

Daniel Yeremian a mis les fonds, dirige la partie commerciale. Elle, dessine et conçoit toutes les collections, deux paran, auxquelles s’ajoute la réédition d’anciens modèles. De la petite maroquinerie, sacs, bracelets, complète l’affaire. La créatrice Philippine Janssens, qui s’est spécialisée dans le pantalon sur mesure en s’entourant de fabricants français, vient d’ouvrir le 22 novembre sa toute première boutique. Celle qui a créé sa marque en 2010 propose aux femmes plus de 13 coupes personnalisables, près de 4000 références de tissus et des options de customisation comme des galons ou des surpiqûres contrastées. Le tout, avec une application iPad qui permet d’optimiser la conception du pantalon.

Leave a comment