Louboutin Autumn Winter 2015

L’été est une aubaine pour les « must have », connus aussi sous les noms de « it bag », « it shoes », etc. : bref, le truc du moment à porter absolument pour être dans le ton. Citons les bottes Ugg, célèbre phénomène de mode lancé par Pamela Anderson en 2003.

Il y a deux éléments dans la décision de la cour d’appel, et à chaque fois c’est très ennuyeux pour Louboutin. D’abord Louboutin a définitivement perdu la marque par laquelle il voulait protéger les « semelles de chaussures rouges » comme signe distinctif de ses modèles. Tous simplement parce qu’elle n’était pas déposée correctement : la définition n’était pas assez précise.

En quoi elle fait moins figure d’écervelée soumise aux diktats d’une industrie toute puissante que de meneuse féministe d’avant garde. L’équivalence posée entre frivolité et liberté est la transposition féminine du dandy baudelairien[1]: l’originalité et l’audace de ses mises manifestent une autonomie du goût, un affront fait aux conventions et aux bonnes murs. Tout se joue clairement à l’épisode 9 de la saison 6 (A Woman’s Right to Shoes)où Carrie se rend à une fête chez une amie mariée et mère de famille.

Soit une nouvelle boutique bien nommée Les Marquis de Ladurée, sise sous les riches arcades du 14 rue de Castiglione, dans le 1er arrondissement de Paris. Ce numéro de rue, face à Godiva et à une enjambée du maître chocolatier Jean Paul Hévin, quelques initiées le connaissent bien. Il abritait il y a peu encore d’autres ivresses, les souliers fantasmagoriques du chausseur Rodolphe Ménudier, parti sur la pointe des pieds avec des semelles de vent en guise d’adresseLieu de passion.

D’après Etienne Liebgott, attaché de presse de la Fédération française de la couture, on achète désormais davantage « une idée qu’un vêtement ». Pour les hommes, « l’idée » raconte un fantasme féminin. Au contraire, pour les créatrices féminines, le vêtement prévaut.

La lingerie nude est une tendance incontournable de notre garde robe actuelle. Seulement voilà, la plupart du temps, on ne trouve en magasin que du beige pour les femmes à peaux claires. Mais ce temps est révolu car l’enseigne américaine Target vient révolutionner notre perception du nude à jamais.

La déferlante engloutit l’escalier, menace pour qui laisse traîner le moindre orteil. Gilbert se tasse contre un mur. Assis sur une marche, épaules avachies et mains posées sur les jambes, son regard ne décolle pas du sol. Le jour du lancement de la campagne, elle laissait éclater sa joie en ces termes : C’est un honneur fou, magique et colossal pour moi de travailler pour une marque aussi emblématique, à laquelle j’ai voulu appartenir toute ma vie ! Deux mois plus tard, à Cannes, elle répétait avec d’autres mots son enthousiasme : C’est irréel. Dior est une maison si prestigieuse ! Et Peter, un homme fascinant ! Jamais je n’avais rêvé d’une telle consécration. C’est un cadeau.

Leave a comment