Louboutin Nouvelle Collection 2016

En elle même, la collection était absolument réussie : combinaisons pyjamas, trench noir pipé, vestes de costume oversize, paillettes à gogo, jeux de transparence, de dentelles, du jean porté avec des matières plus nobles L’esprit Gaultier était là, et cette patte est autant une affaire de prouesse technique, de précision des ateliers, que de joie de vivre qu’incarnaient des mannequins pour une fois joueuses, souriantes. Vivantes, quoi. Pour le finale, toutes les filles se pressaient sur le podium et se trémoussaient au son de Fashion Pack d’Amanda Lear, rejointes par JPG qui faisait à son tour bouger son corps.

Les chaussures font incontestablement partie de ces accessoires pour lesquels certaines femmes seraient prêtes à se battre. Comme Carrie Bradshaw, on ne rigole pas lorsqu’il est question de choisir nos souliers. L’hiver, on collectionne les bottes dans l’attente de pouvoir shopper de multiples paires de sandales, escarpins ou mules pour les beaux jours.

Bien que je le suis déjà situation célibataire au humeur changeante, je suis plus volage qu’autre chose. Je ne suis pas prête à me poser et encore moins à envisager une vie à deux. J’aime ma liberté même si j’en ai abusé plus d’une fois. Pour commencer, KA, ex enfant de banlieue communiste (Villejuif) a depuis longtemps le cur à gauche, quoique porté ces temps ci à l’abstention. Bien sûr que je me souviens du 10mai1981, quelle joie ! Après, les désillusions sont arrivées Plus jeune, je traînais avec ma bande de gauchos, anarchistes, trotskistes. En devenant chef d’entreprise, je me suis retrouvée confrontée à pas mal de questions, tiraillée.

A part écouter en boucle le Prélude de Tristan und Isolde dans une belle demeure scandinave isolée, je ne vois pas trop ce qu’il y a à faire. C’est pourquoi je ne fais rien. Je n’attends même pas. A 16 ans, il découvre le travail de ce chausseur exceptionnel, décédé l’hiver dernier à l’âge de 91 ans. Il admire les souliers créés pour Dior, ceux de Marlène Dietrich ou les sandales du couronnement d’Elisabeth II. Il apprécie la !qualité, la finesse d’exécution,de ce chausseur presque orthopédiste.

Certains oligarques russes aiment poser devant l’objectif dans un style décontracté, en pull et jeans, pour faire valoir leur style démocratique. Mais comme il est dit en latin, Quod licet Jovi non licet bovi : ce qui est permis à Jupiter n’est pas permis au buf. Dans la tradition russe, un professionnel qui travaille dans un bureau, même (ou surtout) s’il figure parmi les dirigeants, ne peut arriver au travail en chaussures de sport.

Leave a comment