Louboutin Paris Rue De Grenelle

Seule la palme d’or de Sous le soleil de Satan trône dans la bibliothèque. Elle a externalisé les nus (tableaux, photos) qu’aimait Toscan dans leur manoir gersois à la toiture vacillante, aux huisseries fatiguées, qu’elle s’escrime à conserver. Ce jour là, elle est vêtue de noir, mais insiste pour dire qu’elle refuse le lacrymal, s’évite le dolorisme.

On la voit en une du magazine branché Façade avec Salvador Dali. Toujours le même regard énigmatique, la tête un peu penchée. L’enfant intéresse les cinéastes. Sa marque a 10ans cette année, a ses aficionadas, parle aux fashionistas,même si moins culte que Louboutin et moins pointue que Pierre Hardy. En parler met des étoiles dans ses yeux. Il est question d’ouverture de boutiques, enChine superémergente notamment.

Je peignais à Lai kwai Fong, un endroit assez fréquenté avec beaucoup de bars et de clubs. Là, j’ai fait la connaissance de Mr Delannoy, directeur de la filiale a HK et Macau. Il se promenait avec son fils et me demanda si je pouvais customiser sa casquette.

En juin dernier, à propos de cette ligne confectionnée entre Italie (pour la maille) et Japon, le tout nouveau couturier aurait déclaré au Sunday Times s’être inspiré des styles des talibans et du colonel Khadafi ? C’était une provocation, bien sûr, soupire l’acteur réputé sarcastique, mais bon, c’est vrai que les talibans et Khadafi ont une certaine élégance, non ? En tout cas, au vu de ses vêtements (une vingtaine de pièces à l’étiquette bordeaux john malkovich sont visibles chez l’Eclaireur), l’hypothèse du bon mot est vraisemblable : on ne voit pas trop, par exemple, quel lien pourrait avoir tel gilet sans manche beige à liseré brun (480 euros) avec les sbires d’Al Qaeda ; ni ce triste pantalon en velours bleu marine (550 euros) comme droit sorti des malles d’un vieux garçon soigneux. Quant au Satan libyen, on peut à la limite l’imaginer dans le grand manteau blanc cassé (1 485 euros), façon remake des Sept Mercenaires. A l’évidence, avec cette collection, John Malkovich s’est d’abord fait plaisir et, si quelques pièces comme cette veste en velours marine à fermeture éclair à l’impeccable simplicité (990 euros) ou le costume marron avec pattes sur les poches (1 485 euros) peuvent tenir la route sur des épaules moins prestigieuses, on voit mal qui, à part lui, pourrait rester classe dans les grands pulls mollasses, sans avoir l’air du type qui a oublié que dimanche c’était hier et que l’heure n’est plus à l’entretien du potager bio..

Leave a comment