Louboutin Sac

Réélu confortablement en 2010, Sérgio Cabral ne chutera que plus tard, lorsque s’accumuleront les soupçons de corruption. La divulgation de photos dévastatrices par son ennemi juré, qui fut lui aussi gouverneur de Rio, Anthony Garotinho (arrêté le 16novembre pour une affaire d’achat de voix), contribuera à miner sa carrière et son image. On y voit l’intéressé aviné et hilare, lors d’un dispendieux voyage à Paris où il aurait fréquenté le Ritz et la Tour d’Argent.

Quand elle traverse la cour, un imperméable ne suffit pas à la protéger des crachats. Plus tard, au collège, c’est Christian Louboutin, le futur roi de l’escarpin, qui fait office de parapluie. Ils se sont rencontrés deuxans auparavant, à la galerie Loplop.

Les parents stars de l’édition 2016 attirent tous les regards. Cette année, c’est Annette Bening, coupe garçonne blonde, smoking blanc et collier chokker, qui présente sa fille Ella. Elle nous confie d’ailleurs, à l’occasion d’une retouche lipstick, sa fierté d’être là pour voir sa fille vivre cet événement à la fois classique et féérique .

Autre particularité, pour le parfum, la variété et la nouveauté priment. Là où les Européennes sont d’une fidélité à toute épreuve à une marque, il est très fréquent, dans les pays du Golfe, d’arborer une quinzaine de flacons d’eaux de toilette différentes dans sa salle de bains. Bien souvent d’ailleurs, les femmes aiment à faire des mélanges, à vaporiser sur leurs vêtements un peu de fragrance internationale, tout en y ajoutant des senteurs locales plus capiteuses souvent à base d’oud.

Meilleure amie des silhouettes latines, la jupe midi (sous le genou) donne ce cachet tellement chic et sexy aux physiques ultra sveltes des mannequins aux jambes interminables. Mais s est peu courant d croiser au détour d promenade en ville, c sans doute à cause de son côté un peu austère. D la nécessité d une jupe midi à un haut fantaisie et à des accessoires bien choisis afin de casser l « guindé »..

Avec son parcours singulier et son goût pour les architectures de pieds étonnantes, Nicholas Kirkwood fait figure de chef de file de cette nouvelle école londonienne. Né sur une base militaire allemande (son père est dans l’armée), ce créateur, âgé de 33 ans, qui a étudié les beaux arts à la très cotée Central Saint Martins de Londres, a fait ses débuts chez un des chapeliers les plus célèbres d’Angleterre, Philip Treacy. Ce travail m’a servi d’introduction au monde de l’accessoire, explique t il.

Leave a comment