Most Expensive Louboutin Shoes 2015

Face à ce constat, il conviendra à chacun de savoir s se reconnaît dans un mouvement beaucoup plus politisé qu n paraît. Ou pas. chacun aussi de se rappeler comment il a eu connaissance de la page en question avant de la liker. En ce dimanche ensoleillé, j’aimerais partager avec vous mon coup de coeur du jour. En me balladant sur pinterest, je suis tombée sur cette merveille: des derbies en wax!!! Je trouve qu’elles sont à la fois originales et modernes. La seule contrainte, c’est qu’il ne faut pas tomber dans l’extravagance lorsque l’on veut marier ses habits avec les chaussures.

Pourquoi es tu un solitaire ? : J’ai toujours connu la solitude et je ne pense pas que, ça changera un jour. Mes parents étaient solitaire certes avec une communauté de métamorphes dans notre ville qui ont permis de sauver mes parents mais, je ne vois pas vraiment l’intérêt d’une meute quand on peut trouver le réconfort et le soutiens chez les solitaires également. Et puis, je ne suis pas vraiment solitaire vu que, je peux compter sur ma sur jumelle Elsa.

Leur hypocrisie va loin : prenez Gucci, qui appartient au même groupe. Moi, je n’irais jamais dessiner un mocassin avec la fameuse bande rouge et verte qui symbolise Gucci. Et je ne le ferais pas, parce que j’aurais le sentiment de plagier et parce que le groupe PPR possède les droits sur cette bande rouge et verte qu’ils ont déposée, exactement comme moi et ma semelle.

La question est intrigante et pourtant, comme on va le voir, a son intérêt: combien de fois par jour prêtez vous attention aux chaussures des gens? Enfonçant le point d’interrogation, Shoe Obsession, de Valérie Steele et Colleen Hill prend le contrepied des idées reçues sur ces accros aux chaussures souvent stigmatisées comme des reines de superficialités par une société tellement intelligente qu’elle en oublie de penser. Etrangement, l’amalgame entre l’artifice dont nous parons nos petons ou qui nous aide simplement à marcher, et la médiocrité intellectuelle ne date pas d’hier. Ne dit on pas d’un auteur aux phrases particulièrement mal tournées qu’il écrit avec ses pieds? En effet, piètre cervelle et amour de l’accessoire vont souvent de pair pour la sagesse populaire! De là à ramasser d’un même geste honni culte du paraître et fascination envers la beautéil n’y a qu’un pas.

+ Je m’appelle Lou et je suis née il y a trente ans à Manchester. C’était un vingt neuf aout. + J’ai un frère qui a deux ans de plus que moi, il se nomme Maxwell, mais je le surnomme depuis toute petite Maxou. Pour l’heure, le dandy du Midwest à la diction syncopée à l’anglaise est de retour aux Etats Unis après que la pression fiscale française l’a éloigné du Lubéron où il a vécu plusieurs années (mais il affectionne aussi le Portugal, il est copropriétaire d’un restaurant lisboète, et à Dublin, il a racheté le Big Sleep Hotel). Ces temps ci, il peaufine sa collection d’été, avec notamment des casquettes auxquelles il entend porter un soin particulier. On le sait également fan de chaussures et de design ; il ne dit pas non à d’éventuelles déclinaisons, même si l’idée n’est pas de juste mettre mon nom sur des produits.

Leave a comment