Nouvelle Collection Louboutin 2016

Aujourd’hui, j’ai passé une journée relativement constructive : je ne suis pas allée en cours (flemmardise quand tu nous tiens) et je suis restée chez moi, à ne rien faire. J’avais envie de prendre des photos, mais je n’ai toujours pas de trépied, et je me sens moche, boutonneuse et grosse. J’ai besoin de perdre un peu de poids avant les fêtes et surtout les vacances.

La première grosse ride apparaît il y a une dizaine d’années avec les Bratz. Du haut de leurs 25centimètres de vulgarité, avec des grosses lèvres siliconées, elles taquinent méchamment Barbie la vieux jeu avec leurs tenues très teenagers. Pas si sotte, Barbie part à fond dans la mode : se fait mousser dans le concept store branché Colette, enfile des Louboutin et, récemment, se la joue en Kaiser (Karl Lagerfeld).

Paraîtrait que tu es jeune et conne. Paraîtrait même que t’es égoïste et narcissique, trop occupée à penser à ta petite personne pour voir ce qu’il se passe autour. Paraîtrait même que t’as tendance à être superficielle, une bimbo blonde. Et cette suite, c’est sur le compte Instagram de Paris Hilton en grande partie qu’on a pu la contempler. La soeur de la bride to be a posté chaque instant de ce séjour incroyable en Angleterre. Elle a bien sûr pris le temps de féliciter les deux amoureux : Je suis si heureuse pour ma soeur qui a trouvé l’homme de ses rêves.

Bref, ils révèlent une féminité assumée qui plaît au fétichiste qui sommeille en tout homme. Mais après tout il existe d’autres accessoires, comme le porte jarretelles, éminemment sexy. Alors pourquoi les talons hauts sont ils si addictifs ? Explication du psy : Les talons aiguilles, c’est le pénis de la femme qui l’érige (au sens d’érection) et la met sur un piédestal.

Délicatement, l’égérie des Anges de la téléréalité dépositaire du fameux « Allô, non mais allô quoi ! » (une sombre histoire de shampooing), prend place juste en face de moi. Après avoir commandé un thé citron, elle prend son iPhone et cause réseaux sociaux. « Sur Twitter, je raconte ma vie, sur Instagram, le rapport est plus intime avec mon public », explique t elle avant de vanner son attachée de presse, assise juste à côté.

La violence est ce qui vient d’abord quand on ne trouve pas les mots confie t elle. Atavisme, elle ose l’expression : les traumatismes psychiques sont transmissibles, même ceux que l’on ne verbalise pas. Inconsciemment, on ressent les douleurs de nos parents, sans en connaître les origines : J’ai toujours été une flippée, une angoissée.

Leave a comment