Zapatillas Louboutin 2015

La réalisatrice a demandé l’avis de spécialistes afin de mieux comprendre le phénomène. Dans un autre genre, la pin up et effeuilleuse contemporaine Dita Von Teese considère qu’elles sont symbole à la fois de domination et vulnérabilité. Avec légèreté et humour, le documentaire tente de comprendre comment la chaussure a pu avoir une réputation frivole ou devenir une référence purement sexuelle dans les années 20, avec le charleston et l’apparition des stilettos, pour finalement continuer à subjuguer hommes et femmes aujourd’hui..

Des fois, je me demande pourquoi je reste, puis je me dis que c’est pour conserver une sorte de liens avec mes parents, mais aussi parce que j’ai carte blanche quant à mon travail. Mon boulot prend pas mal de mon temps, je pense que je devrais freiner, cela ne me ferait pas de mal dans le fond, puis je ne serais plus la seule à la tête de la société lorsqu’ils raccrocheront. Je me promets intérieurement qu’un jour, j’essayerais de rentrer chez moi pendant qu’il fera jour, que le soleil sera encore présent dans mon appartement lorsque je pousserais la porte.

Martine fête cette année ses soixante printemps et le Musée en Herbe propose une petite exposition pour les enfants (et pour ceux qui le sont restés) autour des albums. Beaucoup de petites filles accompagnées de leurs mamans (plus émotionnées que leur progéniture d’ailleurs pour cette parenthèse un brin nostalgique) déambulent dans les deux salles consacrées à l’héroïne belge. La première ravira les grands, puisqu’elle salue le travail des deux créateurs, l’illustrateur Marcel Marlier et le scénariste Gilbert Delahaye.

Depuis son rachat par Richemont, le schéma est clair : Natalie Massenet reste aux commandes du groupe, déléguant la marque Net a porter à son bras droit, Alison Loehnis. Son prochain défi : développer le digital, applications iPhone et iPad en tête. tre une femme dans le business est un avantage : tout le monde vous sous estime, sourit elle.

Dans un autre registre mais avec une autorité tout aussi nette, John Galliano s’est avéré aux Invalides en pleine forme, joyeux. Sa collection Artisanal pour Maison Margiela a confirmé une appropriation aisée, fluide, des codes de la maison, couplée à l’expression de sa propre sensibilité. On retrouve donc le côté work in progress, comme pas fini, typique de MM, les déplacements de volumes, des trouvailles comme la fente dans le dos par laquelle passe une queue de cheval, les hybridations qui donnent lieu à tel trench robe de soirée, les jeux de manches, de pans.

Leave a comment